Guerre et paix

La guerre civile espagnole

Au printemps dernier, la 27ème édition du Festival du Cinéma espagnol donnait à voir un nouveau regard sur l’Histoire contemporaine à l’Espace Cosmopolis de Nantes. Au cœur d’une programmation étoffée et essentiellement centrée sur le septième art, le public était invité à parcourir l’exposition “De Goya à Guernica, Espagne 1936-1939” retraçant à travers les archives personnelles du journaliste du Monde, Michel Lefebvre, la résistance du peuple espagnol durant cette période sanglante du pays.

Histoire et programmation du festival En présence de la médiatrice culturelle et organisatrice du Festival, Victoria Bazurto, Anis, … ont longuement échangé sur l’interprétation de la fresque “Alepponica” signée de l’illustrateur portugais Vasco Gargalo et parcouru les différents temps forts de cette édition 2017.

Alepponica L’œuvre de l’illustrateur portugais Vasco Gargalo, baptisée Alepponica, livrait une version « syrienne » de la fresque murale que Picasso a peinte en 1937 en réaction au bombardement de la ville de Guernica.

Les bombardements sur Guernica Les 26 et 27 avril 1937, les bombardiers de Hitler frappent un symbole en détruisant la ville basque de Guernica. Les bombardements de villes ouvertes par les avions italiens, allemands et franquistes ont pour objectif de démoraliser la population civile ; c’est l’inverse qui se produira. La République va continuer à se battre avec toutes ses armes, en particulier celles de la propagande. Et partout dans le monde, intellectuels et artistes vont prendre fait et cause pour ce peuple massacré.

Guernica, l’œuvre de Pablo Picasso, 1937

Première parution de Mort d’un soldat républicain (en haut à gauche) dans le magazine Vu, le 23 septembre 1936 – Robert Capa

www.cinespagnol-nantes.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *