A La Folle Journée comme si vous y étiez

Rencontres enchantées, accordéon et concerts

Tout a commencé le temps de la rencontre… par une plongée immersive au coeur DU festival de musique classique. L’indémodable Folle Journée de Nantes aura permis à Evann, Yakha, Ikram, Maïssa et Kani de découvrir les compositeurs d’hier et les musiciens d’aujourd’hui. En matière de symphonies et concertos, Ludwig van Beethoven fait figure de maître incontestable. Ce génie du genre né il y a de ça 250 ans à Bonn en Allemagne, était à l’honneur de la 26ème édition du festival avec des œuvres inédites et une programmation audacieuse. Revisité par un grand nombre de musiciens, Beethoven a depuis largement inspiré les nouvelles générations : dans le jazz, l’électro, parfois le rap. A ce titre, le morceau “I can” du rappeur américain NAS reprenant “La Lettre à Elise” (pièce musicale pour piano en la mineur composée par Beethoven en 1810), a pu susciter quelques réactions du public dans l’ensemble, positives. Ainsi, quelques mélomanes venus assister à La Folle Journée samedi 1er février dernier à la Cité des congrès de Nantes se sont prêtés au jeu des questions, réponses au micro de Yakha, Razan, Ikram, Maïssa, Kany et Evann.

La Folle Journée se raconte en musique avec le public :

Aline Pôté, attachée de presse pour La Folle Journée :

Félicien Brut, accordéoniste et amoureux de Beethoven :

A la Cité des congrès de Nantes, La Folle Journée est un super terrain d’exploration pour les reporters de Mic-ados :

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *